Imigani contes du Rwanda

Le conte c'est le dire, l'intermédiaire entre la mémoire et l'écrit, une sorte d'hétérotopie qui balaye d'un revers de main les notions de réalisme, d'impossibilité, de véracité. Le conte est un continent à part où l'apesanteur n'existe pas.

 

"À Guitikibisi des sources généreuses arrosaient des jardins étagés où poussaient à foison haricots, sorgho et éleusine. De la montagne voisine arrivait une rivière large et profonde où frétillait toutes sortes de poissons. La vallée n'était qu'un tapis d'herbe tendre, régal de centaines de vaches, de veaux et de moutons. C'est là que jadis vivait une belle jeune femme qui chérissait ses deux enfants."

 

Sur scène, pas de décors encombrant, pas de fioriture, de l'espace, des nattes (inyegamo), des paniers (agaseke), des pots à lait (inkongoro), un conteur et un musicien, des éclairages qui font surgir des ombres et des personnages, des crépitements, des bruitages, des chuchotements pour retranscrire l'ambiance des soirées indissociables des contes.

 

L'univers des contes est aussi varié qu'il y a de conteurs.

Pour ornementer IMIGANI et lui donner plus de reliefs, nous avons pensé un spectacle mêlant contes, danse et musique. La musique jouée live sur scène se trouve à mi-chemin entre la musique rwandaise traditionnelle et la musique assistée par ordinateur. Cette hybridation permet d'habiller le spectacle, d'ambiancer, de doubler, de créer des effets et bruitages pour une expérience de spectacle vivant immersive.

 

test8.jpg

dès 5 ans

durée 50 minutes

dossier de presse